Quelques animaux célèbres y sont enterrés

  • Barry. l'épagneul des Alpes, prédécesseur du saint-bernard  né en 1800 et mort à Berne en 1814 appartenait aux chanoines de l'hospice du Grand-Saint-Bernard et aurait sauvé la vie à 40 personnes.                            

  • Clément (2000-2011), chien de Michel Houellebecq.                                       

  • Rintintin, chien de cinéma dont un des descendants, Rintintin IV, fut le célèbre acteur du feuilleton télévisé.                                                                   

  • Un Monument à la mémoire des chiens policiers, construit en 1912, les commissariats de banlieue venant d'être dotés quelques années plus tôt de chiens. Il abrite « Dora » (1907-1920) du commissariat d'Asnières, « Top », plusieurs fois médaillé, « Papillon » huit ans de service dans le 16e arrondissement de Paris ou « Léo » tué en service.                               

  • Kroumir, le chat d'Henri Rochefort

  • les animaux de compagnie de Camille Saint-Saëns, d'Alexandre Dumas, de Courteline et de Sacha Guitry

  • Gribouille, le cheval de Marguerite Durand

  • Masseraux (1989) et Tsoytong, chevaux de course

  • Mémère ou Dick, des chiens des tranchées pendant la Première Guerre mondiale

  • Moustache (1799-1810), un chien soldat, français, des Guerres révolutionnaires et de l'Empire.

LE CIMETIÈRE DES CHIENS D'ASNIÈRES SUR SEINE

considéré comme le tout premier cimetière pour animaux de l'ère moderne créé au monde 

C'est grâce à la loi du 21 janvier 1898 qui stipulait que les animaux domestique pouvaient être enterrés que fut fondée en 1899 la Société française anonyme du cimetière pour chiens et chats. Au 19ème siècle, la ville d'Asnières était une destination dominicale privilégiée des parisiens à la recherche de verdure et de distractions. Ainsi, l'île des Ravageurs située en amont du pont de Clichy fut choisie pour accueillir le 1er cimetière pour chiens et autres animaux domestiques, chiens, chats ou oiseaux mais également des chevaux et des lions. Il fut ouvert au public dès 1899.

L'architecte parisien Eugène Petit, qui a réalisé plusieurs immeubles parisiens, conçoit le portail d'entrée dans le style Art nouveau s'ouvrant sur l'ancien pont de Clichy.

En 1987, la société propriétaire décide la fermeture du cimetière mais devant l'émoi suscité, la ville d'Asnières  le rachète et assure sa gestion depuis 1997.  Cette même année, le site est classé à l'inventaire des monuments historiques du fait de son « intérêt à la fois pittoresque, artistique, historique et légendaire »

En 2001, il se refait une beauté avec la rénovation de l'entrée du cimetière et un nouvel aménagement paysager.

Ce lieu insolite devenu "le Père Lachaise animalier" abrite pas moins de 90 000 animaux, des chiens, chats représentant 95% des locataires) mais aussi des veaux, vaches, cochons, chevaux, moutons, poules, moineaux, lapins, tortues ou encore un lion, un singe...  venus de toute la France mais aussi de l'étranger. Ils sont répartis dans 1000 sépultures des plus sobres aux plus imposantes.

Ce cimetière des chiens, désormais célèbre, est devenu "le Père Lachaise animalier". C'est un lieu de promenade culturelle et touristique connue et prisée où l'on peut lire des épitaphes tendres et émouvantes remplis de tout l'affection et l'amour des maîtres à leurs animaux . 

Le Cimetière des chiens
4 Pont de Clichy
92600 Asnières sur seine
Tél : 01 40 86 21 11

ACCÉS

  • Métro ligne 13 : Gabriel Péri 

  • Bus 140 - 54

  • Parking devant le cimetière

  • Prix de l'entrée :  Adultes : 3,50 €       Enfant de 6 à 12 ans : 1,50 €              Gratuit pour les concessionnaires